Search here...
TOP
Bric-à-brac

Je réponds aux anti-écolos

Hello les koalas d’avril,

Aujourd’hui, en tant qu’écolo-bobo-minimaliste-végéta*ienne (ça fait beaucoup de cases, mais peutêtre qu’il m’en manque une ? vous avez quatre heures) je voulais répondre aujourd’hui à quelques punchlines que l’on m’envoie, plus ou moins, gentiment au quotidien. Parfois par simple ignorance, parfois par pure jalousie.

Je ne vous les montrerai pas toutes, car il nous faudrait une bonne dizaine de jours pour tout écrire et y répondre mais voici donc les plus « courantes ».

#1 “ C’est pas parce qu’une personne change ses habitudes que ça va améliorer quoi que ce soit”

Si tout le monde se dit ça c’est sûr qu’on ne va pas avancer. Mais si chacun fait un petit effort, on pourra améliorer les choses ! C’est avec des milliers de grains de sable que l’on fait une plage. Chaque petit geste est important.

#2 “ C’est trop tard de toute façon alors autant profiter “

Evidemment. Et puis du coup autant acheter la voiture la plus polluante et brûler du plastique sur sa terrasse. Il n’est jamais trop tard. Et comme pourrait le dire notre très chère compagnie ferroviaire préférée : “Mieux vaut tard que jamais”.

#3 “ C’est pas à nous de faire des efforts, c’est aux industriels”

Cette réplique me rappelle fortement les cours de récréation, lors de disputes entre Pablo et Raphaël, 5 ans. “ C’est pas moi c’est lui ”, “ C’est lui qui a commencé “. Et oui. Maturité de cette réplique ? 5 ans.

C’est bien de ne sentir coupable et responsable de rien, vous devez bien dormir. 

Certes, les grands groupes, les industries doivent faire des efforts, c’est indéniable, et on verra sans doute plus les résultats. Mais en tant que consommateur nous avons tout de même un certain pouvoir. Et puis si l’on veut que les choses changent il faut commencer par corriger ce qui ne va pas chez nous. 

#4 “ Pourquoi tu te fais du mal en arrêtant de manger du saucisson ?“ 

Quelle question philosophique. Non je ne suis pas masochiste, et non, ne plus manger de saucisson ne me fait pas particulièrement de mal. J’ai fait un choix. Un choix en accord avec mes convictions. Cela n’a pas toujours été évident au début de ma transition mais petit à petit j’ai trouvé des remplacements et je ne me vois absolument pas réintroduire le saucisson dans mon alimentation.

#5 “ De toute façon c’est une mode, ça va te passer “

Si tout le monde pouvait suivre cette mode alors ! Je serais totalement in ! La fashionista de l’écologie ! Plus sérieusement, peu nombreux sont ceux qui critiquent les modes en général, alors pourquoi 

Pour une fois que suivre bêtement une mode pourrait “changer le monde” (oui oui, je crois au prince charmant aussi ! et d’ailleurs je l’ai trouvé !)

#6 “ Encore un truc de bobo ça “

Quand bien même ? Si quelqu’un montre le bon exemple, pourquoi ne pas le suivre quel qu’il soit ? Un truc de bobo qui permettraient de soigner les bobos de la planète (ouille , stop les jeux de mots).

#7 “ Désolée mais j’ai pas le temps. Tu vois, l’écologie c’est un truc de célibataire, tu verras quand tu auras des enfants “

Alors celle-ci est une pépite. Certes, je n’ai pas (encore) d’enfants, mais je ne pense pas qu’en avoir empêche quoi que ce soit. Les changements d’habitude sont toujours compliqués, mais si on sait pourquoi on le fait, on peut y arriver. Tout est une question d’envie. 

La mise en place sera peut-être plus longue avec des enfants ou un travail très prenant, mais il est toujours possible de réaliser quelque chose et de changer certaines petites habitudes. Introduire un changement puis un autre, doucement, histoire de ne pas tout chambouler d’un coup. Faire participer les enfants, leur expliquer pourquoi et comment on fait pour vivre en harmonie avec la planète.

Je crois que nous avons vu les principales réplique. Et vous quelles sont les remarques qu’on vous a le plus faites ?

Simplement Pauline

«

»

Laisser un commentaire